Les Extraterrestres :

Sur cette page se trouvent tout ce dont le MJ aura besoin pour organiser un combat entre les personnages et des Extraterrestres de la planète. Dans une première partie se trouve ce qui permettra au MJ de créer des ennemis en décrivant l'ensemble des caractéristiques qui décrivent des extraterrestres :

 

 

 

 

 

Il y'a ensuite des exemples d'extraterrestres :

 

 

 

 

Classification :

 

 

Les différentes espèces extraterrestres de Virrouge peuvent être rangées en catégories en fonction de différents critères. Ceux-ci sont recensés ci-dessous pour voir de manière plus efficace à quoi correspondent les différentes caractéristiques d'un individu. Il existe cependant d’autres espèces extraterrestres sur Virrouge, celles-ci ne sont pas originaires de la planète et furent découvertes lors de l’exploration d’autres planètes après la découverte de Virrouge. Ainsi, leurs caractéristiques ne sont donc pas forcément recensées dans cette classification.

 

 

 

 

 

 

 

Grandes familles :

Les extraterrestres originaires de Virrouge peuvent êtres classés parmi de grandes familles d’espèces possédants certaines caractéristiques communes. Il y’a quatre grandes familles, mais certaines espèces beaucoup plus rares ne rentrent dans aucunes de ces familles et sont donc regroupées en familles dites ‘‘spéciales’’. Il existe enfin une troisième catégorie encore plus rare, et ces individus sont extrêmement étranges. Ils sont difficiles à battre car ils sont immatériels.

Les pierreux :

 

Ils ont une peau composée de pierre et de terre plus ou moins épaisse, rendant leur peau plus solide (leur conférant un bonus de Protection naturelle entre 1 et 3). Leur corps reste cependant organique et leur sang est noir et épais. Ces extraterrestres se nourrissent essentiellement de métaux, de certains êtres de chairs ainsi que de minerais. La forme et la taille de leurs corps peuvent être variables.

 

 

 

 

 

 

Exemple de pierreu (Cracnor)

 

 

 

Les métalleux :

 

Leur peau est composée de métaux qui peuvent être variables selon la région. Celle-ci est plus fine et protège leur corps organique leur conférant une protection naturelle variant entre 1 et 2 PRnat. Leur sang est bleu ciel est très liquide. Ces familles ont une très bonne résistance aux attaques physiques, et particulièrement aux lames, cependant les tirs infligent plus de dégâts à ces créatures.

 

 

 

 

 

Exemple de métalleu (par L.P.)

 

 

Les métallides :

 

Ces êtres sont entièrement composés de métaux et le nom de la capitale de Virrouge vient de cette famille. Leur valeur de PRnat est de 3 au minimum. Ces espèces ne possèdent aucune partie organique, ils sont aussi rares que difficile à battre. Leur principal point faible sont les températures extrêmes, comme les fortes chaleurs du désert, et les grands froids des zones glaciales. Ils se nourrissent essentiellement de minerais et peuvent avoir des formes et des tailles variables.

 

 

 

 

 

Exemple de métallide (Crabe d'argent)

 

 

 

Les carnides :

 

Ils sont entièrement constitués de matière organique ressemblant un peu à de la chaire. Ils se nourrissent de minéraux ou de matière organique récupérée sur d’autres individus, mais apprécient également les végétaux amenés par les Humains sur la planète. Ces êtres sont plutôt faibles et servent de nourriture à de nombreuses autres espèces, mais sont capables de se défendre efficacement. Leur sang possède une teinte entre le violet et le rouge, et leurs tailles et formes peuvent être très variables.

 

 

 

 

 

Exemple de carnides (par L.P.) (Rendz)

 

 

Les familles spéciales :

Les espèces de ces familles sont beaucoup plus rares mais également très intéressantes pour la science. En effet chaque groupe possède un lien très fort avec un élément naturel composant Virrouge. Ils avaient tous dans le passé un rôle de gardien et errent aujourd’hui dans la nature, ils sont parfois utilisés par les Virrougiens.

 

Les ‘‘vagues de chaleur’’ :

 

Ces êtres sont globalement constitués de matière chaude, qui est fréquemment du magma, mais peut également être un combustible quelconque. Ces espèces vont également émettre de la lumière autour d’eux. Du fait de la forte chaleur qu’ils dégagent, l’air ambiant est presque insoutenable. Ces êtres se nourrissent de combustibles ou bien d’énergie. Ils ont souvent une fonction de garde, et protégeaient, fut-un-temps, des grottes et des souterrains des autres extraterrestres.

 

 

 

 

 

 

 

Exemple de ''vague de chaleur'' (par L.P.)

 

 

Les ‘‘souffles de glace’’ :

 

 

Ces extraterrestres sont constitués de glace ou de métaux à une température très faible. Ils ont également une sorte d’aura qui glace tout ce qui les entoure. Ces êtres vivent souvent en surface dans des zones protégées. Ils sont très puissants mais s’ils sont exposés à une trop forte chaleur, ils deviennent quasiment inoffensif. Leur rôle a longtemps été un rôle de protection de lieux interdits aux autres espèces.

 

 

 

 

 

 

Exemple de ''souffle de glace'' (par L.P.)

 

 

Les ‘‘gouffres d’énergie’’ :

 

Ces êtres interagissent avec les cristaux à énergie qui les entourent. Ils peuvent être constitués de n’importe quels matériaux mais ont tous en commun la présence autour d’eux d’une aura énergétique. Leur proximité avec des cristaux à énergie peut être destructrice, et ils sont extrêmement puissants. Ces êtres vivent dans n’importe quelle région mais sont friand des grottes où se trouvent de nombreux cristaux de charge.

 

Les ‘‘torrents de vent’’ :

 

Ces êtres sont constitués de gaz, et ressemblent à un petit nuage, leurs organes vitaux sont au centre du nuage et sont leurs seuls points faibles. Ils peuvent avoir de nombreuses caractéristiques, allant de la corrosion acide à une génération de lumière intense. Ils se déplacent généralement dans les plus hautes strates de l’atmosphère sauf lorsqu’ils fondent vers leurs ennemis. Ils ont comme rôle de faire régner une forme de justice (qui leur est propre) en faisant pencher les combats inégaux dans le sens qui leur profite le plus.

 

 

 

 

 

 

Les entités immatérielles :

Les espèces d’extraterrestres peuvent être différenciées d’une autre manière que leur famille. En effet il existe sur Virrouge plusieurs manière de s’abriter des éléments, et chaque espèce a la sienne.

 

Les Espions :

Ce sont des êtres qui fonctionnent comme une sorte de capteur ambulant, et peuvent donc écouter et voir tout ce qui les entour. Leur présence se manifeste par une légère ondulation de l’air ambiant. Ils peuvent communiquer entre eux par télépathie sur de grandes distances, et avec d’autres êtres qu’ils choisissent sur une distance plus faible. Bien qu’on ne sache toujours pas comment mettre fin à leurs jours, des machines ont été créées pour les neutraliser. On peut cependant les dompter et ils deviennent très utiles à ce moment là.

 

Les Contrôleurs :

 

Ces êtres sont capables de prendre le contrôle d’un corps quel qu’il soit, vivant ou mort. Ils sont pacifiste et ne cherchent pas à donner la mort. Lorsqu’ils prennent le contrôle d’un corps, leur propre énergie vitale remplace celle du possédé, et lorsque leur enveloppe est tuée ils meurent définitivement. Ils peuvent cependant quitter le corps à tout moment, si il n'est pas en trop en mauvais état, et le corps reprend son état initial. Ils peuvent communiquer entre eux par télépathie n’importe où. Leur présence se manifeste par une augmentation de la température. Leur but final est la paix totale et ils interviennent dans les plus gros conflits pour enrayer les combats dans les deux camps.

 

Les Murmureurs :

 

Ces êtres peuvent communiquer avec autant d’entités qu’ils le souhaitent dans un grand rayon. Ils peuvent aussi bien donner des conseils ou rendre fous certains ‘‘hôtes’’ mais ne peuvent pas influencer directement leurs actes. Si toutes les personnes auxquelles ils sont connectés deviennent folles en même temps ou meurent, ils deviennent eux-mêmes fous et finissent par mourir. Leur présence est repérable par un froid qui émane de l’hôte. Depuis des millénaires les Mumureurs mènent une guerre incessante contre les Contrôleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lieux de vie :

Les espèces d’extraterrestres peuvent être différenciées d’une autre manière que leur famille. En effet il existe pour ceux-ci plusieurs manière de s’abriter des éléments, et ce, indépendamment de leur famille.

 

Sur la terre:

 

Ils vivent essentiellement dans des grottes ou dans des ruines abandonnées par les Virrougiens. Ces espèces extraterrestres, indépendamment de ceux avec qui ils vivent se déplaceront généralement en groupes, et resteront peu de temps dans le même lieu. Cependant ils pourront rester plus longtemps dans une même région.

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce vivant ''sur la terre'' (Vromps)

 

 

Sous la terre :

 

Les sous-sols creusés dans les minéraux ou les métaux sont constitués de multiples dédales plus ou moins larges, souvent fragiles, créés par les nombreuses espèces qui y circulent. Les extraterrestres vivant sous terre se forment généralement un espace de vie, comme une cavité, dans laquelle elles resteront plus ou moins longtemps (parfois toute leur vie).

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce vivant ''sous la terre'' (Ver Foreur)

 

 

Dans les eaux :

 

Que ce soit dans les trois mers, dans les fleuves ou bien dans les lacs, souterraines ou en surface, les eaux abritent de nombreuses espèces. Celles-ci peuvent rarement vivre longtemps hors de leur milieu naturel, à l’exception de quelques espèces amphibies. Leur milieu légèrement acide les protège généralement des intrusions d’êtres organiques et ces espèces se mêlent très rarement des problèmes de la surface. Ces espèces changent rarement de lieux au cours de leur vie, sauf quelques espèces qui migrent plusieurs fois par ans pour se protéger des prédateurs.

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce vivant ''dans les eaux'' (Rigz)

 

 

 

Dans les airs :

 

Peu d’espèces ont la capacité de se déplacer par les airs de manière innée, mais celles qui le peuvent ont alors un mode de vie tout à fait unique. Elles vont alors changer très fréquemment de lieu de vie et ces espèces ont tendance à s’arrêter dans un abri quelconque le temps de reprendre des forces, avant de repartir aussitôt en forme.

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce vivant ''dans les airs'' (Piirus)

 

 

Organisation au coeur de l'espèce :

 

Les espèces ont toutes leur propre mode d'organisation mais on retrouve certaines similitudes dans la manières de s’organiser de certaines espèces. Dans les grandes lignes les individus peuvent être solitaires ou se grouper en communauté mais cela peut se faire de plusieurs manières.

           

Solitaires :

 

Ce choix de mode de vie peut être motivé par une forte confiance en sa force, ou dans sa capacité à se faire discret pour éviter les ennuis.

 

    Le choix par la puissance :

Si l’espèce est très forte, ne réussissant pas à se départager et après des altercations qui ont souvent tournées en bain de sang, il est courant de voir des espèces choisir le mode de vie solitaire. Ils sont alors craints, chassent pour le plaisir et comptent beaucoup sur leur puissance. On ne les retrouve en groupe que pour de rares occasions, comme pour s’attaquer à des ennemis plus forts ou pour fonder une ‘‘famille’’ dans le but d’aider un jeune individu à se développer en le protégeant.

 

    Le choix par la discrétion :

Les espèces qui choisissent le mode de vie solitaire peuvent aussi le faire à cause de leur forte discrétion. Ils se cachent et chapardent pour survivre. Leur solitude se traduit par la fuite à toute approche inhabituelle, ce qui ne les empêche cependant pas de former parfois de petites communautés sur de courtes durées en cas de danger trop grand.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''solitaires discrètes'' (Jizur)

 

 

Communautaire :

Une proportion assez importante d’espèces a choisi la vie en communauté, et celle-ci leur assure souvent prospérité et protection. Cependant ces communautés peuvent prendre de nombreuses formes tant dans leur constitution hiérarchisée que dans les individus qui la compose.

 

    Les société hiérarchisées :

La loi du plus fort :

 

Pour s’organiser et ‘‘élire’’ un chef, la loi de la nature s’applique parfois. Chez certaines espèces le dirigeant du groupe doit être soit le plus fort, soit celui qui est le plus apte à protéger les siens. Celui-ci peut être désigné car étant le plus fort au combat, ou bien celui qui arrivera à paraitre aux yeux des autres comme le plus légitime. Si un autre membre estime qu’il pourrait être le chef, il pourra soit se battre et gagner contre le dirigeant actuel, ou bien il pourra décider de fonder son propre groupe. Dans ces communautés se forme une société pyramidale, où les tâches sont réparties selon les rangs, ainsi les tâches les plus importantes sont confiées aux gens les plus haut placés qui récupèreront aussi les plus grosses parts des butins du groupe. Ces groupes amassent des objets selon leurs besoins et doivent également protéger les territoires qu’ils s’approprient.

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''communautaire hiérarchisée par la loi du plus fort'' (Rendz)

 

 

La démocratie :

 

D’autres espèces préfèrent s’organiser en fonction d’autres critères. Etonnamment, certaines espèces ont préférées choisir un système d’élection avant même l’arrivée des Humains sur la planète. Ils ont donc différentes méthodes de fonctionnement, basées soit sur l’élection de dirigeants temporaires pour leur groupe, ou alors ils choisissent tous ensemble les actions qu’ils doivent réaliser. Tous ont leur mot à dire et le groupe se pli à la décision de la majorité. Cependant certaines décisions cruciales créent des rivalités, et aboutissent parfois à la création de deux groupes distincts. Dans ces ‘‘sociétés’’ les possessions sont partagées, mais les modalités de ces partages sont propres à chaque espèce.

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''communautaire hiérarchisée par la démocratie'' (Fermi)

 

 

    L’anarchie :

 

L’anarchie de ces communautés n’est pas une simple volonté de chaos, mais plutôt une importance apportée à la liberté et au libre arbitre de chacun. Leur fonctionnement varie pour chaque espèce qui a choisi ce mode de fonctionnement, mais elles ont globalement toutes en commun la volonté de garantir une individualité à leurs membres. Il existe cependant une forme d’ordre chez ces groupes dans des situations extrêmes comme par exemple une menace immédiate. Les vétérans ou les plus forts sont alors ceux qui coordonnent les actions de tous pour obtenir les meilleurs résultats possibles lors d’une défense ou d’une attaque.

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''communautaire anarchique'' (Piirus)

 

 

    Les sociétés inter espèces :

 

Ces groupes sont formés d’individus isolés de nombreuses espèces et fondent leur force sur la diversité des individus qui les compose. Ainsi, chacun vient avec ses forces, ses particularités et ses points faibles sont compensés par les aptitudes d’un autre. Cependant ces groupes n’acceptent pas forcément tous les individus qui veulent se joindre à eux. Ils mènent souvent une sélection drastique des potentielles recrues. Elles peuvent ensuite s’organiser indépendamment selon la manière dont les individus le souhaite, optant tantôt pour un ordre hiérarchisé, tantôt pour une anarchie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Agressivité :

 

  

Les différentes espèces peuvent être plus ou moins enclines à attaquer les individus qui n’appartiennent pas à leur groupe ou à leur espèce. Elles peuvent être complètement pacifiques ou bien très hostiles et ceci influera directement sur leur comportement ou bien sur le comportement de leur groupe, mais également sur certaines de leurs caractéristiques physiques.

 

Pacifiques :

 

Les espèces pacifiques auront globalement tendance à ne pas attaquer les autres individus, et auront donc des caractéristiques physiques plus aptes à la défense qu’à l’attaque. Cependant, ces espèces pourront être plus ou moins dociles, certaines refuseront de se battre même lorsqu’elles sont attaqués tandis que d’autres seront plus méfiantes et seront prêtes à se défendre au moindre signes d’agression de leur adversaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''pacifique'' (Hobblarien par L.P.)

 

 

Neutres :

 

Ces espèces auront un comportement différent selon l’espèce de l’individu qui leur fera face. Ils pourront ainsi aussi bien attaquer à vu un ennemi que s’allier à une autre espèce pour survivre pendant une période difficile. Leurs caractéristiques physiques seront donc équilibrées entre des capacités d’attaque et de défense.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''neutre'' (Cracnor)

 

 

Hostiles :

 

Ces espèces ont pour objectif d’être les dernières survivantes et attaqueront presque toute autre forme de vie, même parfois les individus de leur propre espèce. La défaite n’étant pas une éventualité pour ces êtres, ils ne cherchent presque jamais à se défendre et essaie d’abattre leurs ennemis le plus rapidement possible. Même si elles peuvent constituer des groupes quand le besoin s’en fait sentir, ces espèces resteront agressives même envers les membres de leur groupe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''hostile'' (Vromps)

 

 

Modes de déplacement :

 

Les espèces d’extraterrestre peuvent avoir différentes manières de se déplacer et celles-ci vont influencer directement la forme du corps des individus. Les différents modes de déplacement correspondent aux lieux de vie spécifiques mais peuvent parfois être cumulés permettant ainsi à l’individu de se déplacer dans plusieurs milieux.

Marche :

Ce mode de déplacement est très courant chez les espèces qui vivent sur terre, bien que certaines espèces vivant dans les autres milieux l’aient également développé. La marche nécessite que l’individu ait l’équivalent de jambes, bien que leur nombre, taille et nombre d’articulation puissent grandement varier. Également la présence de ‘‘pieds’’ n’est pas systématique et leur forme peut également être très différent d’une espèce à l’autre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''qui marche'' (Rendz)

 

 

Glissement :

 

Ce mode de déplacement est privilégié par les espèces vivant sous terre mais des espèces d’autres milieux ont également adopté ce mode de déplacement. Il peut fonctionner de plusieurs manières : 

    - l’individu peut posséder de légères aspérités sur sa peau et donc avancer en se tortillant pour s’appuyer sur toutes les surfaces à proximité, ce qui peut être très efficace dans les étroites galeries sous la terre mais beaucoup plus compliqué dans d’autres milieux plus ouverts.

    - il peut également s’agir d’une forme de rotation des composants de l’individu, que ce soit interne ou en extérieur, comme par exemple une rotation des pierres composants un pierreux.

Dans tous les cas ce mode de déplacement demande une surface plutôt importante du corps en contact avec le sol, et donc sans membres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''qui glisse'' (Ver foreur)

 

 

Rotation :

 

Ce mode de déplacement apparaît dans tous les milieux, bien qu’assez rare dans l’air. Les espèces utilisant ce mode de déplacement ont donc une partie de leur corps qui est arrondi et leur permet ainsi de se déplacer en effectuant des rotations complète ou bien une partie de rotation répétée. Bien que ce mode de déplacement soit plutôt rapide, il possède comme inconvénient de rendre incompatibles déplacement et combat. C’est pourquoi certaines espèces ont une partie de leur corps qui peut exécuter une rotation complète tandis qu’une autre partie reste fixe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''qui roule'' (Cracnor)

 

 

Nage :

 

Privilégié par les espèces vivant dans l’eau ce mode de déplacement est également utilisé par certaines espèces d’autres environnements. Pour nager, les espèces utilisent souvent des membres avec une grande surface, mais parfois, elles possèdent un mode de propulsion à base d’éjection de gaz. Ce dernier est produit dans leur organisme lors d’une réaction entre un composant de l’eau dans lequel ils vivent, et un composant de l’air qu’ils doivent donc régulièrement respirer en remontant à la surface.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''qui nage'' (Rigz)

 

 

Vol :

 

Ce mode de déplacement n'est utilisé que par les espèces vivant dans les airs, bien que certaines espèces d’autres milieux l’utilisent rarement. Pour voler l’individu doit tout simplement possèder des membres longs et plats qui lui servent d’ailes. Au plus l’espèces est fine, au plus elle sera aérodynamique et donc rapide, mais au moins elle sera en capacité de vivre dans un autre milieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''qui vol'' (Jizur)

 

 

Intelligence :

 

Les espèces extraterrestres ne sont pas toutes aussi intelligentes, et là où certaines sont capables de grandes choses, d’autres sont seulement guidées par leur instinct. Ce niveau d’intelligence va influencer leur relation avec les Virrougiens et leur capacité à vivre proche de ceux-ci.

 

Intelligentes :

 

Les espèces intelligentes sont capables de créer des choses et vivent en accord avec les Virrougiens. Souvent ils restent dans une zone définie où ils continuent à vivre comme avant l'arrivée des Humains sur la planète. Ces espèces comprennent qui sont les Virrougiens et le fonctionnement de leur société. Ceux-ci en retour leur accorde un statu spécial, et ils sont représentés au près du gouvernement par un représentant Hobblarien. Les espèces intelligentes possèdent de plus un langage, parfois partagé avec d’autres espèces. Celles-ci s’expriment en faisant vibrer des parties de leur corps, et peuvent même emmètre des sons comparable à une voix Virrougienne et donc échanger de manière compréhensible.

 

Instinctives :

 

Les espèces instinctives quant à elles vivent dans l’indifférence des autres espèces et des lois des Virrougiens. Elles n’agissent que selon ce que leur dicte leur nature profonde et sont donc considérées par les Virrougiens au même rang que les animaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mode de vie :

 

Les espèces peuvent avoir des habitudes de vies différentes, elles peuvent être nomades ou bien sédentaires. Ceci influencera les lieux dans lesquels elles vivent ainsi que les relations qu’elles auront avec les individus qui les entours.

 

Les nomades :

 

Étant donné qu’ils se déplacent régulièrement, les extraterrestres nomades utilisent généralement un habitat qui existe déjà pour s’abriter quelque temps. Quelque soit leur taux d’agressivité, ils n’ont que peu d’interaction avec d’autres individus étant donné qu’ils ne restent pas assez longtemps dans un lieu pour rencontrer un grand nombre d’autres groupes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''nomade'' (Piirus)

 

 

Les sédentaires :

 

L’absence de déplacement conduit les sédentaires à se créer un véritable lieu de vie. Ils vont également lier des relations différentes avec les espèces sédentaires alentours en fonction de leurs taux d’agressivité respectifs. Ainsi les sédentaires auront un mode de vie varié selon les éléments qui entourent leur lieu de vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d'espèce ''sédentaire'' (Crabe d'argent)

 

 

Mode de combat :

 

Les extraterrestres peuvent se battre, que ce soit entre eux ou avec les Virrougiens, ils possèdent donc des compétences de combat qui leur sont propres. En combat les extraterrestres fonctionnent comme des humains, ils possèdent cependant en général plus de Points de Vie (PV) et ont moins de Points d’Essoufflement (PE) ce qui peut rapidement les handicaper si un combat dure trop longtemps. Comme pour les compétences des Virrougiens, pour connaître le coût en PE d’une action, si celle-ci est maîtrisée il faut s’intéresser à la première valeur indiquée, sinon il faut utiliser la seconde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

 

Frappe :

 

    Morsure :

Les morsures peuvent infliger plus ou moins de dégâts selon la puissance de la mâchoire et la présence d’éléments plus ou moins acérés dans la bouche. Ces dégâts pourront être de plusieurs types, contendants si la bouche est sans dents, ou bien tranchants dans le cas contraire. Le coût en PE de cette action est de 3/6PE.

 

    Griffure :

 

De même que pour les morsures, le taux de dégâts infligé par une griffure et leur nature dépendra des caractéristiques de l’espèce. Le coût en PE de cette attaque est de 2/4 PE.

 

    Charge :

 

Cette action ne peut s’effectuer que si l’adversaire n’est pas au corps à corps, elle consiste à parcourir une distance rapidement et à infliger des dégâts à son adversaire. L'attaque inflige de base de 1D6PV de dégâts mais sera plus ou moins efficace selon la constitution de la partie du corps qui frappe l’adversaire. Le coût en PE de cette action est de 4/9PE.

 

    Manipulation d’objets :

 

Certains extraterrestres sont capables de manipuler des objets, ceux-ci peuvent être lancés ou servir directement d’arme au corps à corps. La valeur des dégâts dépend de ceux de l’objet utilisé, une arme infligera les dégâts liés à sa caractéristique quand un autre objet pourra infliger entre 1D6-1 et 1D6+3 dégâts. Le coût en PE de cette action est de 4/7PE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Coup :

 

Cette compétence permet à un être de frapper directement l’adversaire avec n’importe quelle partie de son corps, les dégâts occasionnés varient en fonction de la composition de la partie utilisée et vont de 1D6-1 à 1D6+3 PV. Le coût en PE est de 2/4 PE.

 

    Saut :

Cette compétence permet de combler une courte distance et d’attaquer de manière plus puissante. Cette action est toujours combinée à une autre attaque, si le saut est réussi le score de la seconde attaque augmente de cinq (Score +5) et les dégâts infligés seront plus importants de deux points (dégâts +2). Le coût en PE de cette action est de 1/3PE.

 

    Écrasement :

Cela consiste pour un extraterrestre à littéralement écraser au sol un adversaire sous son poids. Cette action inflige 1D6+3 dégâts et demande un tour à l’adversaire pour se relever. Le coût en PE de cette action est de 6/15PE.

 

    Viser juste :

Cette action est la même que le coup mais en visant une zone en particulier. Les dégâts sont les mêmes que ceux d’un coup avec un bonus de deux (dégât +2). Le coût en PE de cette action est de 3/6 PE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

Tir :

 

    Crachât acide :

 

Cette compétence permet aux extraterrestres qui possèdent des poches d’acide de le lancer au visage de leurs ennemis. Les dégâts immédiats de l’acide sont de 1D6 PV et l’acide implique un jet de résistance sur les objets touchés. De plus, le personnage perd 1 PV supplémentaire par tour, tant que l’acide n’est pas nettoyé du corps. Cette action coûte 3/6PE.

 

    Lancer de toile :

 

Cette compétence est similaire au crachât d’acide, cependant cette action ne fait pas de dégâts mais confère un malus sur toutes les actions de la personne qui subit l’attaque. Le coût en PE de cette action est de 3/6 PE.

 

    Rayon d’énergie :

 

Certains extraterrestres ont la capacité de se servir d’énergie (la même que celle des cristaux). Cette action permet donc de tirer comme  le ferait une arme de tir et les dégâts dépendront de la créature, et varient entre 1D6 et 1D8+2 PV. Le coût en PE est de 4/10PE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Défense :

 

    Esquive :

 

Cette compétence permet d’éviter d’être touché par une attaque en se déplacant légèrement. Le coût en PE est de 1/3PE.

 

    Roulade :

 

Cette forme de défense permet, en plus d’esquiver l’attaque, de se replacer pour obtenir un bonus à l’attaque suivante. Le coût en PE est de 2/5 PE.

 

    Fuite :

 

Cette compétence permet de quitter le combat en cours, il donne une légère avance en cas de course poursuite. Le coût en PE est de 3/6 PE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple :

 

Voici quelques exemples d'extraterrestres qui se trouvent sur Virrouge, ils peuvent être utilisés directement ou servir d'inspirations pour en créer d'autres.

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

 

Fermi :

 

Les Fermi sont des extraterrestres de la famille des Métallides, aujourd'hui éteints ils vivaient sous le sol et s'organisaient en sociétés démocratiques. En terme d'agressivité ils étaient globalement neutres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vromps :

 

Les Vromps sont des extraterrestres de la famille des Pierreux et qui se sont éteints, ils étaient hostiles et vivaient en groupes selon la loi du plus fort. Ils vivaient sur le sol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

 

Hobblariens :

 

Les Hobblariens font parti de la famille des Pierreux. Globalement pacifiques ces extraterrestres vivent sur le sol en sociétés inter espèces ou démocratiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ver foreur :

 

Les Ver foreurs font parti de la famille des Métallides et vivent sour le sol. Cette espèce est neutre et ils vivent en solitaires car ils sont très puissants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

 

Rendz :

 

Les Rendz font parti de la famille des Carnides et sont hostiles. Ces extraterrestres vivent sur le sol en groupes obéissant à la loi du plus fort autour d'un chef puissant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cracnors :

 

Les Cracnors font parti de la famille des Pierreux. Ces extraterrestres vivent sur le sol en groupes organisés autour de la démocratie et sont neutres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

 

Crabe d'argent :

 

Les Crabes d'argents font parti de la famille des Métallides. Ils sont pacifiques et vivent dans l'eau de manière solitaire car très discrets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Piirus :

 

Les Piirus font parti de la famille des Carnides. Particulièrement hostiles ils vivent dans les airs en sociétés anarchiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ligne de séparation

 

 

Rigz :

 

Les Rigz font parti de la famille des Métalleux. Ils sont neutres et vivent dans l'eau. Ils vivent de manière solitaire car ils sont très puissants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jizur :

 

Les Jizur font parti de la famille des Métallides. Ils sont pacifiques et vivent dans les airs et se déplacent seuls car ils sont très discrets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu peux récupérer le PDF sur les caractéristiques des extraterrestres en envoyant un message dans la section contacte moi.

 

 

CONTACTE MOI

Si tu souhaites donner ton avis sur le site ou bien partager un texte ou une illustration sur l'univers, n'hésites pas à envoyer un message!

Ce site fonctionne sur un principe de collaboration : tu peux choisir si tu veux que ta participation soit ajoutée au site, et bien sûr ton nom ou pseudo sera mentionné à côté de ton travail. En plus si tu partages tes créations sur internet, je mettrai un lien vers ton travail dans l'espace contributions. C'est gagnant gagnant !

Abstract Lights

Your details were sent successfully!

ABONNE TOI

Pour être tenu au courant des dernières nouveautés sur le site en temps réel, abonne toi ici, et suis la page Facebook :